Posté le 07 Mai 2020

Déconfinement: qu'en est-il pour le Centre Dentaire Limbour?

Qu'en est-il au Centre Dentaire Limbour?

Le déconfinement annoncé par le gouvernement s'amorce graduellement au Québec.  Les professionnels de la santé dentaire attendent avec impatience que la  Santé publique donne son aval quant à un retour des traitements dentaires électifs. Au moment d'écrire ces lignes, l'Ordre des dentistes du Québec et l'Ordre des hygiénistes du Québec n'ont pas encore présenté les protocoles auxquels la pratique de la dentisterie devra se soumettre en temps de la pandémie de la COVID-19.  Un groupe de travail formé par le ministère de la Santé et des Services Sociaux doit établir les balises à suivre dans le cadre de la prestations des soins lors du déconfinement. En effet, depuis que l'urgence sanitaire a été décrétée par le gouvernement en date du 13 mars dernier, seuls les rendez-vous de nature urgente sont permis, et ce, afin de contenir la propagation du virus. De ce fait, Dr Marcil demeure, jusqu'à nouvel ordre, disponible exclusivement pour les consultations en ligne ou par téléphone. 

Or, une réouverture de la clinique aura lieu immanquablement et lorsqu'elle le sera, soyez assurés qu'au Centre Dentaire Limbour, toutes les dispositions seront prises afin d'offrir un environnement sécuritaire, autant pour sa clientèle que pour son personnel. Il est crucial pour nous de rassurer notre clientèle et de vous démontrer que nous serons prêts.  

Précautions universelles au Centre Dentaire Limbour:

Tout d'abord, les professionnels dentaires faisant partie du domaine de la santé sont habitués de travailler dans un environnement aseptisé. Le personnel dentaire est tenu de considérer tout patient/client comme étant potentiellement infectieux et par conséquent doit prendre les mesures de précautions qui s'appliquent. C'est ce qu'on appelle les précautions universelles. Cette notion est instaurée en 1987 pour protéger les professionnels de la santé et le public à la suite de l'éclosion des infections hématogènes telles que le VIH dans la communauté. Conséquemment, les précautions universelles (PU) font parties de notre routine d'asepsie dans le cadre des traitements dentaires. Nous tenons pour acquis que tout patient peut être porteur de virus. Dès lors, le port des protections individuelles est prescrit telles que le masque et les gants, et la stérilisation de tous les instruments s'est imposée (il était question de seulement la désinfection avant cette date). Ces précautions universelles ont changé la pratique de la dentisterie et elles sont devenues la norme. Par contre, dus à la nature virulente du virus du SARS-CoV-2, de la méconnaissance de la maladie qu'il provoque, en l'absence de vaccin et de l'immunité grégaire (si immunité il y a), on ne peut être trop prudent. La pandémie de la COVID-19 ne fera que rajouter d'autres mesures à celles que nous avons d'ores et déjà adoptées. 

Qu'avons-nous déjà adopté comme mesures de précautions universelles au Centre Dentaire Limbour?

Nous utilisons déjà des masques de procédures de type 2 et 3 (plus efficace dans la filtration des virus et ceux-là même qui sont utilisés dans les hôpitaux). Nous pratiquons également la désinfection des surfaces dures avec des produits de désinfectants tuberculocides (c'est-à-dire ceux qui tuent les plus résistants des virus) et la stérilisation des instruments à 132 degrés à la vapeur chaude de la technologie Statim et à 134 degrés à l'autoclave.  À noter qu'avec la membrane de lipide qui entoure le virus SARS-CoV-2, il ne serait pas difficile à neutraliser et que tout désinfectant contenant des ammonium quaternaires s'avèrent efficaces. De plus, des marqueurs biologiques soumis aux mêmes procédés de stérilisation que nos instruments sont envoyés au département de microbiologie de l'Université de Laval à chaque mois pour être certain que nos protocoles de stérilisation soient conformes aux normes les plus strictes. 

Il a été démontré que les traitements dentaires génèrent des gouttelettes et des microgouttelettes appelées bioaérosols (que ce soit lors de l'utilisation des seringues air/eau, des détartreurs à ultrasons ou des pièces à main dites turbines). Ces bioaérosols contiennent une panoplie de microorganismes. Partant du principe que tout patient est potentiellement infectieux, les bioaérosols provenant d'un patient pourraient contenir des charges virales et devenir des sources de contagion. Dans le but de diminuer ces bioaérosols et microgouttelettes, nos unités dentaires sont équipées d'une succion rapide de la technologie Isolite  qu'il est possible de placer à même le  site d'intervention dans la cavité buccale du patient. Ce procédé aspire les bioaérosols générés, réduisant la quantité projetée sur les surfaces et celle se retrouvant en suspension dans l'air. 

L'aération des pièces entre chaque patient, en évacuant l'air de l'intérieur de nos bureaux vers l'extérieur fera partie sine qua non de notre routine d'asepsie. Nous sommes privilégiés que notre clinique soit pourvue de fenêtres, donnant la possibilité d'aérer nos salles opératoires. D'autant plus que nous disposons de deux machines de filtration d'air spécifiquement conçues pour les milieux de soins de santé. Ces machines de filtration d'air de Surgically Clean Air sont placées, une dans la salle d'attente, l'autre dans le corridor attelé à la salle de stérilisation et à l'entrée des salles 3 et 4. Tout ce qui est généré par les traitements dentaires et qui se retrouve dans l'air ambiant, que ce soit poussières, moisissures, évaporations de produits chimiques, particules d'acryliques et autres composites, bactéries ou virus, compris dans ce qu'on appelle les bioaérosols sont aspirés. Ils passent par les filtres en 6 étapes et une fois traité, l'air assaini est rejeté vers le haut de l'appareil.

Quelles précautions supplémentaires s'ajouteront à celles déjà incluses dans notre routine d'asepsie au Centre Dentaire Limbour?

La pandémie de la COVID-19 nous oblige à repenser à nos mesures d'asepsie et aux précautions qu'il faut prendre lors des traitements dentaires, et ce, toujours dans le but premier de protéger nos patients et nous-mêmes, les membres de l'équipe dentaire. Outre le port des masques appropriés, les visières ou lunettes et les blouses jetables seront pré requises lors de la réouverture de nos bureaux. 

D'ailleurs, chaque patient devra se gargariser la bouche avec une solution antiseptique avant toute séance de traitement dentaire. Un rince-bouche antiseptique réduira en grande partie la charge virale présente en bouche. C'est une mesure fortement recommandée lors de notre formation «COVID-19: situation, contrôle et impact» auprès de Dr Barbeau, microbiologiste à la faculté de médecine dentaire de l'Université de Montréal. La recommandation de ne prendre que des radiographies panoramiques, donc extra-orales, qui élimine le contact avec la salive et la cavité buccale, est également suggérée lors de la même formation.  Notre bureau est équipé de l'appareil de radiographie panoramique , nous n'aurons pas à vous diriger ailleurs pour ladite radio, le cas échéant. 

Minimiser le contact en bouche en temps de la pandémie du SARS-CoV-2 va de pair avec les nouvelles technologies Prime Scan et de la confection de restaurations en céramique sur place. Effectivement, le balayage numérique de la caméra Prime Scan remplace la prise d'empreinte avec alginate qui entraîne salivation et toux de suffocation. 

Nous allons devoir également espacer les rendez-vous pour que les surfaces désinfectées s'assèchent entre les patients. Des précisions en ce sens nous seront parvenues dans les prochaines semaines. 

Pour enrayer la contamination croisée, il faudra minimiser les ouvertures et les fermetures des armoires et des tiroirs lors des traitements dentaires. Certes, la gestion des bioaérosols sera au cœur de notre aménagement physique des cubicules. Entre autres, dans notre salle d'attente, tout meuble non-essentiel sera enlevé et une vitrine en plexiglas sera installée sur le comptoir de la secrétariat.  Vous verrez toujours notre chère Nathalie avec son sourire et ses yeux taquins, mais derrière sa barrière de verre dorénavant.  Nous devons de plus solliciter la collaboration de notre clientèle puisqu'elle ne pourra se présenter en clinique qu'une fois appelée. Cette façon de procéder évitera un rassemblement dans la salle d'attente.

La pandémie a chamboulé notre société, notre économie, nos institutions, nos façons de travailler et bien d'autres aspects de la vie que nous tenions pour acquis. Nous ne pourrons plus jamais revenir comme avant, puisque d'autres pandémies seront appelées à survenir. Toutefois, soyez assurés qu'au Centre Dentaire Limbour, nous ne lésinons pas sur la sécurité de notre clientèle et celle de notre personnel, qu'importe ce que cela implique. 

Sophia Son, H.D. au Centre Dentaire Limbour

*Toutes les sources sont enregistrées dans les mots-clés vous permettant d'accéder aux documents originaux desquels attestent les données probantes.


Archives